Rechercher

« TDAH », « HPI », « DYS »… : Diagnostic ou « Étiquette » ?

Une des inquiétudes des parents lorsqu’ils emmènent leur enfant faire un bilan neuropsychologique est la peur qu’on mette leur fille ou leur fils dans une case. En effet, les parents viennent la plupart du temps avec des questions simples : « Mon enfant est-il hyperactif?, Est-il précoce ? ». Le désir de mieux comprendre leur enfant s’accompagne alors de l’inquiétude qu’il soit finalement réduit au trouble diagnostiqué. L’objectif de cet article est avant tout de rassurer les parents sur le positionnement des psychologues et neuropsychologues vis-à-vis du diagnostic en clarifiant le terme lui-même et en détaillant sa place dans un bilan neuropsychologique.



Le diagnostic pour les neuropsychologues


Le mot « diagnostic » est un terme fortement associé au domaine médical. Il fait alors référence à l’identification d’une pathologie par le médecin. Nous sommes donc habitués à ce que le mot « diagnostic » renvoie aux maladies, à quelque chose qui nécessite des traitements. Or, si l’on étudie d’un peu plus près le terme « diagnostic », il signifie simplement : être capable de discerner, de distinguer. Finalement, un diagnostic représente simplement l’ensemble des mesures faites pour déterminer les caractéristiques d’une situation ou d’un individu.


Le but du diagnostic n’est alors pas systématiquement de mettre en avant un problème !


Mais alors que représente le diagnostic dans le bilan neuropsychologique ? Comme en médecine, il permet généralement d’identifier un trouble (TDAH, DYS…). Mais : dans neuropsychologie, il y a « psychologie ». Et l’étude des comportements humains a révélé que malgré des caractéristiques neurologiques avérées, celles-ci s’exprimeront différemment selon la subjectivité et l’environnement de chacun. Autrement dit un diagnostic identifiant simplement le trouble est loin d’être suffisant !

Et c’est ici que le bilan neuropsychologique prend tout son sens.

L’intérêt du bilan neuropsychologique

L’objectif du bilan neuropsychologique n’est pas seulement de mettre en avant un diagnostic, c’est aussi la mise en lumière d’un profil. Un profil regroupe les différentes caractéristiques de l’enfant avec aussi bien ses faiblesses que ses points forts. À travers le profil obtenu lors du bilan, le neuropsychologue peut avoir un aperçu de l’impact du trouble au quotidien et comment il est vécu par l’enfant. Ainsi, le diagnostic du trouble et le profil de l’enfant interagissent pour obtenir une meilleure compréhension du fonctionnement de l’enfant.


En conclusion, un diagnostic en neuropsychologie ne signifie pas la « fin » mais plutôt le « commencement ». C’est finalement le tremplin pour la future prise en charge. De plus, les neuropsychologues et psychologues ne s’arrêtent jamais à la seule analyse du diagnostic. Bien au contraire ! Lors d’un bilan classique, le neuropsychologue prend le temps d’échanger avec les parents, mais aussi avec l’enfant, pour en apprendre le plus possible sur les difficultés et leurs ressentis au quotidien. Il prend également un temps pour recueillir leurs attentes et leurs inquiétudes vis-à-vis du bilan. Tous ces échanges sont finalement pris en compte dans l’analyse du fonctionnement de chaque enfant pour offrir par la suite une prise en charge adaptée et bien loin d’une simple annonce « d’étiquette ».

Lucie CHAVASSIEUX

Neuropsychologue

0 vue

Cabinet de Neuropsychologie                             et de Neurofeedback

11 rue de la banque 71100 CHALON SUR SAONE

06 10 73 02 08

2018 CABINET DE NEUROPSYCHOLOGIE. Proudly created with Wix.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now